Le Ann McMillan Pilates

Le premier studio Pilates a Montréal à vu le jour en 1992 sur la rue Queen Mary dans l’ouest de Montréal sous la bannière «Centre Pilates de Montréal». Ann McMillan débutait son travail de pionnière et sa grande aventure Pilates. Elle avait eu la piqûre Pilates au cours des années ’80 tandis qu’elle poursuivait sa carrière en danse moderne à New York.

 

Affligées par une blessure chronique à la hanche, une amie danseuse lui recommande d’essayer le Pilates; «cela va t’aider à engager tes abdominaux et te ‘sortir’ de tes hanches» lui a-t-elle dit. Ann a rapidement adhéré à la méthode et son engouement l’a amené à fonder son propre studio lors de son retour à Montréal puisque comme elle dit; «il n’y avait aucun studio à Montréal à l’époque, afin de pouvoir enseigner le Pilates, j’ai dû en ouvrir un!»

De fil en aiguille, le studio a grossit, le Pilates a gagné ses lettres de noblesses et en septembre 2007, Ann a déménagé son studio dans un vaste espace est aménagé expressément pour la pratique du Pilates au centre-ville. L’année 2013 marquera un changement de cap. En effet, c’est en septembre 2013 qu’Ann décide de consacrer son énergie sur la formation d’instructeurs et ferme le magnifique espace de la rue Ste-Catherine. Elle donne maintenant des formations d’instructeurs et des conférences au Canada, aux États-Unis et en Europe, continuant ainsi à transmettre son savoir.

Joseph Hubertus Pilates

Joseph H. Pilates est d’origine allemande né en 1882. Enfant, il avait une santé fragile. Il fut même menacé par la tuberculose. Pour vaincre cette maladie et retrouver la forme, Joseph se met à l’entraînement rigoureux et devient athlète dans plusieurs disciplines sportives dont la gymnastique, le ski, le plongeon, la boxe et autres. À quatorze ans, il devient un modèle anatomique grâce à sa musculature bien développée.

En 1912, il déménage en Angleterre où il devient boxeur professionnel ainsi que professeur d’autodéfense. Il donne des spectacles de «combat romain». Deux ans plus tard, à l’amorce de la Première Guerre mondiale, étant citoyen allemand, Joseph se fait emprisonner par les autorités britanniques. Pour s’assurer du maintien de sa forme et de celle de ses camarades, il met en place une série d’exercices au sol influencée par le yoga et la musculation. Ces exercices lui permettent de garder la santé. La légende raconte que tous ceux qui ont suivi son programme ont été épargnés de l’épidémie de grippe de 1918. C’est la naissance des exercices Pilates au sol.

Travaillant comme «préposé aux bénéficiaires» auprès des soldats blessés durant son emprisonnement, il développe un système de ressorts qu’il attache aux lits des blessés pour renforcer leurs muscles pendant leur convalescence. C’est de cette idée que sont nés les appareils Pilates que l’on connaît aujourd’hui.

 

De retour en Allemagne après la guerre, il entraîne les policiers de Hambourg avec ses nouvelles trouvailles. Il fait aussi une rencontre importante pour l’évolution de sa technique en faisant la connaissance de Rudolf Von Laban., l’un des pionniers de la danse moderne.
En 1926, il émigre aux États-Unis. Au cours du voyage, il rencontre Clara, une infirmière qui devient rapidement sa femme. Ensemble, ils ouvrent un studio de remise en forme à New York. La méthode Pilates fait vite fureur auprès des danseurs américains tels que George Balanchine et Martha Graham qui découvrent ses bienfaits pour l’amélioration de leur flexibilité, de leur posture, de leur endurance et de leur performance technique. Ensuite, acteurs, chanteurs et athlètes profitent de cette nouvelle venue pour améliorer leur condition physique. Il nommait sa technique la Contrologie. La technique doit attendre la fin des années ’70 avant de sortir de New York. C’est à cette époque que des émules de Pilates amorcent l’enseignement sur la côte ouest américaine ou elle fut adoptée par les stars d’Hollywood.

Dans les années ’90, une équipe de professionnels de la santé à St-Francis Memorial Hospital à San Francisco (orthopédistes, physiothérapeutes, et instructeurs de Pilates) s’intéressent aux bienfaits du Pilates dans un contexte de réadaptation. C’est la naissance du Pilates thérapeutique ou Pilates post-réhabilitation.

Par la suite, l’engouement pour les approches de santé globale et holistique entamées au début des années 2000 contribua à la popularité croissante de la méthode et de son emploi à des fins de conditionnement général. De plus, plusieurs athlètes et équipes sportives incorporent la pratique du Pilates dans leur plan de préparation physique.

Elle est maintenant employée internationalement par un public élargi et on note trois volets Pilates distincts :

– Conditionnement général pour public élargi
– Post réhabilitation ou Pilates thérapeutique pour population symptomatique
– Conditionnement sportif pour athlète

La Pilates Method Alliance (PMA) est un organisme à but non lucratif basée à Miami qui veille et dicte les standards de qualités de la méthode. Le Ann McMillan Pilates (AMP) est une école de formation d’instructeurs Pilates reconnue par la PMA.